Orange Réseaux / L'actualité des réseaux / 5G, objets connectés, données personnelles : on fait le point

5G, objets connectés, données personnelles : on fait le point

Publié le 5-11-2020
Tags: 
5G

collegues devant un ordinateur

Qu’on ne s’y trompe pas, la 5G ne change rien à la question de la sécurisation des données personnelles, vaste sujet qui existait déjà au temps de la 4G ou de la 3G. En revanche, avec l’arrivée de cette nouvelle technologie mobile, la question se repose, car les consommateurs sont sensibles au respect de leurs données et à la possibilité d’avoir une vie privée dans le monde numérique. Par ailleurs, les cyberattaques continuent d’augmenter et cela ne cessera pas avec la 5G. On vous propose de faire le point sur ces sujets pour essayer d’y voir plus clair !

Pourquoi parle-t-on autant des données personnelles ?

Tout simplement parce qu’avec la technologie, les usages vont augmenter. La 5G va permettre des débits réels bien plus élevés, une réactivité instantanée augmentée et une très grande capacité à connecter de nombreux utilisateurs simultanément. En bref, la 5G va permettre aux utilisateurs et aux appareils de communiquer et de partager des données de manière beaucoup plus rapide et efficiente, et, qui dit meilleurs usages, dit augmentation du volume de données échangées aux quatre coins de la planète. Avec la 5G, de nombreux équipements et appareils vont désormais pouvoir être connectés, et ce dans de nombreux secteurs comme la santé, l’énergie, les transports, les villes intelligentes ou encore l’industrie. Voilà pourquoi on ne peut pas parler de la 5G sans parler de données personnelles.

Données personnelles et objets connectés : qu’est-ce qui va changer ?

La technologie de la 5G va permettre de connecter beaucoup plus d’appareils, et va donner un coup d’accélérateur à l’Internet des objets (IoT). Avec la 5G, l’IoT va entrer dans une nouvelle dimension. Maisons connectées, multiplication des caméras de vidéosurveillance dans les villes intelligentes, voitures autonomes, autant d’objets connectés qui, d’ici 2023, devraient avoir pris une place importante dans les usages. Autre exemple, dans l’industrie, où l’on devrait voir arriver la numérisation des usines par exemple, avec un objectif d’amélioration des processus de fabrication, de suivi des produits, etc.
Plus d’objets connectés, c’est plus de données contenues dans les capteurs IoT, dont le nombre devrait être multiplié d’ici 2025. Et forcément, plus de données disponibles, c’est encore plus d’opportunités pour des cyberattaquants de mener des actions malveillantes pour tenter de les récupérer : vol de données personnelles, prise de contrôle à distance d’un appareil connecté, etc.

Les données personnelles seront-elles moins bien protégées ?

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) impose à tout fournisseur de service numérique d’être transparent sur l’usage qu’il fait des données de ses utilisateurs. Cela reste inchangé avec la 5G. Par ailleurs, la 5G présente nativement une technologie plus sécurisée que les précédentes, et la sécurisation des données et des usages liés à cette technologie fait partie intégrante d’un déploiement réussi de la 5G. De plus, au-delà des obligations légales auxquelles doivent répondre les fournisseurs et qui sont indépendantes de l’arrivées de la 5G, ces mêmes fournisseurs peuvent également apporter une sécurité renforcée sur leurs réseaux. C’est le cas d’Orange par exemple, qui prend sa part dans la sécurisation des usages numériques, et propose à ses clients des services complémentaires pour renforcer la protection de leurs données personnelles et pour les accompagner dans leur propre expérience du numérique.