Orange Réseaux / L'actualité des réseaux / “Objets connectés”, “Internet des objets” : de quoi on parle ?

“Objets connectés”, “Internet des objets” : de quoi on parle ?

Publié le 6-11-2020
Tags: 
5G

Les objets connectés, l’Internet des objets ou “IoT”... On entend parler de plus en plus souvent de ces concepts, pour lesquels l’arrivée de la 5G devrait donner un coup d’accélérateur. Mais que se cache-t-il derrière ces terminologies ? Voici un petit lexique à utiliser sans modération !

homme devant un ordinateur

Objet connecté : l’objet connecté est un objet capable d’envoyer et de recevoir des données via une connexion à un réseau de communication. On trouve des balances connectées, des réfrigérateurs connectés, ou des radiateurs connectés. Ces objets peuvent se classer dans la famille des capteurs (de température, d'humidité ou de présence), des actionneurs (ouverture d’un volet, arrêt d’un radiateur) ou des machines complexes (assistants vocaux ou voiture autonome).

Internet des objets ou “IoT” : l’Internet des objets, c’est le réseau constitué par l’ensemble des objets équipés d’une technologie de communication sans fil, les objets connectés donc. On utilise en général l’acronyme anglais “IoT” (Internet of Things). Son fonctionnement peut se résumer ainsi : l’objet capte une donnée (état d’un volet roulant, température d’un animal d’élevage, nombre de voitures sur une route), cette donnée est transmise via un réseau sans fil (5G, Wifi, LoRa ou Sigfox) à une passerelle Internet en liaison avec une zone de traitement.

Web 3.0 : C’est le futur web, successeur du web 2.0, au sein duquel les objets connectés vont modeler de nouveaux services comme la gestion au plus juste de l’énergie, la gestion des déchets, etc.

LoRa, Sigfox : réseaux de communication radio à très bas débit (entre 0,3 et 50 kilobits/s) mais à très faible consommation et grande portée. Ces réseaux sont adaptés pour faire connecter des capteurs de température ou d'humidité dans les exploitations agricoles par exemple.

Réseaux de communication IoT : On compte deux types de réseau dans l’IoT, les réseaux à très faible consommation, qui se limitent à l’envoi de messages légers (comme Sigfox ou LoRa) et les réseaux dérivés de la 4G et de la 5G, qui peuvent d’envoyer des messages plus lourds et complexes. Ces réseaux servent à relier le “capteur de terrain” à la passerelle Internet.

M2M : acronyme de Machine To Machine (machine à machine en Français). Ensemble des protocoles techniques qui permettent aux objets connectés de fonctionner indépendamment de l’humain. Cela intègre ainsi le réseau utilisé par les objets connectés pour communiquer entre eux et avec des machines (les serveurs), mais aussi avec les applications développées pour les piloter.

Smart home ou maison connectée : habitat dont certains des appareils (radiateurs, caméras de surveillance, lampes, porte de garage…) sont contrôlables à distance et hors de l’habitation. 

Smart city ou ville intelligente : zone urbaine équipée de multiples capteurs ou objets connectés pour améliorer son fonctionnement général comme l’ajustement du réseau électrique, l’optimisation du trafic, l’amélioration de la sécurité… La 5G va être le réseau de communication de ces capteurs.

Big Data : on utilise ce terme pour faire allusion à de grosses quantités de données informatiques. Les objets connectés de plus en plus nombreux (9 milliards en 2020) collectent et transmettent une part croissante de ces Big Data. Ces données sont stockées et récupérées sur des serveurs à distance et permettent de faire évoluer les algorithmes d’Intelligence artificielle dans de multiples domaines et d’aider ainsi à la prise de décision.