Baromètre du numérique édition 2021 : la crise sanitaire, un accélérateur de la digitalisation

Publié le 30-07-2021
ADSL/VDSL2 Fibre 4G/4G+ 5G Fixe

Des nouveaux usages, plus de numérique au quotidien et une adoption en hausse des smartphones : cette année encore, le baromètre du numérique est riche d’apprentissages.

Comme chaque année, l’Arcep, le Conseil général de l'économie (CGE) et l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) ont publié leur baromètre du numérique, une étude pour calculer la diffusion des équipements numériques et l’évolution des usages des Français. 

L’édition 2021 a été publiée le 1er juillet dernier et le constat est sans appel : la crise sanitaire a été un accélérateur de la digitalisation.

L’ascension fulgurante du commerce en ligne

Réalisée par le CREDOC auprès d’un échantillon représentatif de 4 029 personnes de 12 ans et plus, cette étude s’intéresse ainsi aux habitudes numériques des Français. Parmi les domaines observés : le commerce en ligne, l’usage des équipements et les utilisations des appareils, le divertissement, l’usage du numérique pour les tâches quotidiennes. Cette édition 2021 intègre également de nouvelles thématiques : la lecture de la presse, les enjeux environnementaux et les effets de la crise sanitaire.

Image
illustration utilisation appareils numeriques

Parmi les usages notables, le commerce en ligne a connu une augmentation fulgurante : + 14 points par rapport à l’édition 2020. Ainsi 76 % des individus achètent des biens sur Internet, dont 48 % au moins une fois par mois (+15 points en un an). Acheter mais aussi s’informer : 76 % des individus lisent la presse, dont 13 % en presse numérique uniquement et 43 % cumulent papier et numérique.

Le téléphone et le réseau mobile pour se divertir

Au niveau des équipements, les individus utilisent en majorité l’ordinateur (88 % en 2020 contre 76 % en 2019), suivi de très près par le smartphone (84 % en 2020 contre 77 % en 2019). L’usage du smartphone est néanmoins plus quotidien : 73 % l'utilisent tous les jours, contre 66 % pour l’ordinateur. Les enfants sont d’ailleurs équipés d’un téléphone mobile de plus en plus jeune puisque 44 % des 12-17 ans ont déjà un téléphone.

Sur le smartphone, c’est la navigation Internet qui prime dans les usages (87 %), suivie par la messagerie instantanée (79 %). La téléphonie sur application a néanmoins la plus importante progression : + 6 points, pour atteindre 67 % en 2020. 
En termes de divertissement, les émissions en direct et en replay sur une télévision à domicile restent l’option privilégiée par 73 % des individus. On remarque tout de même que 51 % des individus regardent ces émissions en direct ou en replay depuis leur téléphone mobile, une tablette ou un ordinateur grâce au réseau mobile. 50 % utilisent ce réseau pour regarder des vidéos sur des plateformes de streaming gratuites et 32 % sur des services de vidéo à la demande par abonnement.

Rester connectés avec ses proches

Pour gérer le quotidien pendant le confinement, le numérique a été essentiel. L’usage principal a été l’échange avec les proches : 75 % des individus ont utilisé les outils numériques pour rester en contact avec leurs proches, avec une grande aisance puisque 88 % ont effectué cette tâche seuls sans difficulté. Les outils numériques ont également servi à réaliser des démarches administratives en ligne (69 %) et à rechercher de l’information en ligne sur le Covid et les règles à respecter (62 %). De même, 33 % ont utilisé ces outils pour télétravailler, 30 % pour suivre la scolarité des enfants et 26 % pour réaliser une consultation médicale en ligne.

Ces dernières activités, plus récentes dans les usages, ont été les plus difficiles à réaliser pour les personnes interrogées. Ainsi, seulement 63 % des personnes ont réussi à suivre les cours à distance seuls sans difficulté tandis que 25 % ont reconnu avoir réussi seuls mais avec difficulté. Côté télétravail, 75 % ont réussi seuls sans difficulté et 16 % avec difficulté, des taux similaires aux consultations médicales en ligne (72 % et 17%).

On remarque aussi que 45 % des personnes interrogées ont téléphoné par visio-conférence au cours des 12 derniers mois. La dernière mesure, il y a dix ans, établissait une pratique encore très confidentielle (10 %).


Pour consulter les principaux enseignements de l’enquête : https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/rapport-barometre-numerique-edition-2021-infographie.pdf