Fin de l'ADSL (réseau cuivre) : attention aux démarchages abusifs

Publié le 24-11-2022
ADSL/VDSL2

Depuis que la fin du cuivre et donc de l’internet par l’ADSL à l’horizon 2030 a été annoncée par Orange d’ici fin 2030, certains consommateurs nous ont rapporté des démarchages abusifs de la part d’entreprises peu scrupuleuses. Que faire si cela vous arrive ? On vous explique.

« Si vous ne passez pas à la fibre optique dès le mois prochain, vous perdrez votre connexion Internet », « l’État vous oblige à passer tout de suite à la fibre optique »… Voilà le type de démarchage que certains clients ont reçu de la part d’entreprises aux méthodes critiquables.
Mais on vous rassure tout de suite : ces allégations sont fausses. Il s’agit en réalité de démarchages abusifs.

Image
démarchages abusifs

Avec la fin annoncée de l’ADSL, des entreprises vous démarchent 

Depuis que la fin du réseau cuivre a été annoncée par Orange, des entreprises peuvent employer des méthodes peu scrupuleuses pour vendre des abonnements fibre optique, parfois en utilisant les nom et logos de grandes entreprises ou même de services de l’Etat, comme l’ARCEP.
S’il est vrai que l’ADSL ne sera plus proposée dans certains territoires pour l’ouverture de nouvelles lignes dès 2023, il n’y a aucune obligation de changer votre contrat dès maintenant. D’ailleurs, un opérateur a besoin de votre accord pour installer la fibre chez vous si vous n’avez pas préalablement souscrit auprès de lui un abonnement à un service d’accès Internet via la fibre optique.

Ne vous fiez donc pas à leur discours urgent et alarmiste, la coupure de votre accès à Internet via le cuivre (ADSL) n’aura pas lieu du jour au lendemain : chaque opérateur préviendra ses clients par courrier, bien en amont, selon des délais de prévenance légaux.
Orange en tant qu’opérateur d’infrastructures, a déjà commencé l'arrêt technique de son réseau cuivre depuis 2021, à travers des expérimentations. 
Hors zones d’expérimentation, les premières communes seront concernées par l’arrêt du cuivre à grande échelle qu’à partir de la fin d’année 2024.

Comment savoir si un démarchage par mail est frauduleux ?

Repérer une entreprise qui usurpe l’identité d’une autre pour vous vendre un abonnement réside dans l’attention portée aux détails.
Une faute ou une lettre en plus dans le nom, une adresse mail très longue et que vous n’avez jamais vu avant, un courrier comprenant des fautes d’orthographe assez grossières ou encore un numéro de téléphone portable commençant par 06 ou 07 sont généralement des signes qu’il ne s’agit pas de votre fournisseur Internet ou d’un service étatique.
De plus, si le logo de l’entreprise vous semble de mauvaise qualité dans le courrier électronique reçu, cela peut être le signe que ce n’est pas la vraie entreprise qui vous démarche.

Vous avez été victime de démarchage abusif ? Signalez-le 

Pour faire preuve de prudence collectivement, n’hésitez pas à reporter ces démarchages abusifs auprès de l’ARCEP, sur sa plateforme J’alerte l’ARCEP.
Et si vous avez le moindre doute concernant votre abonnement Orange et le passage à la fibre, n’hésitez pas à nous contacter au 3900* (service gratuit + prix de l’appel). 

*Le service est gratuit et l’appel est au prix d’une communication normale selon l’offre détenue, ou décompté du forfait. Le temps d’attente avant la mise en relation avec un conseiller est gratuit depuis les réseaux Orange.

Image
femme concentré