Les fréquences

    L’implémentation de la 5G repose sur un ensemble de solutions techniques, qui seront mises en place progressivement.
    Les antennes mobiles 5G utiliseront à terme plusieurs bandes de fréquence.


    La bande des 3,6 GHz (3,4 - 3,8 GHz)
    Elle permet une montée en débit significative, malgré une moindre pénétration dans les bâtiments.

    La bande des 26 GHz (24,25 – 27,5 GHz)
    C'est la fréquence la plus élevée utilisée en technologie cellulaire, elle peut apporter un débit très élevé, comparable à celui du FTTH (la Fibre). En contrepartie, sa capacité de pénétration des bâtiments est très faible puisqu’elle ne traverse pas les obstacles, et sa portée est limitée à quelques centaines de mètres.

    Avec l’association de plusieurs bandes, les débits pourront aller jusqu’à 10 Gbit/s maximum théorique, mais la bande des 26 GHz devant permettre ces débits ne sera pas encore disponible au lancement de la 5G.

    A l'intérieur (1) : performance lors d'un usage réseau dans un bâtiment.
    Portée (2) : performance en terme de couverture.
    Débit (3) : performance en terme de rapidité.

    Le déploiement

    En France, Orange mène des tests sur la 5G dans des zones autorisées par l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes).

    Les zones retenues pour les tests

    Dès 2018 pour des tests techniques : à Lille, Douai, Marseille, Châtillon (92) sur le site d’Orange Gardens et sur le circuit de Linas-Monthléry en collaboration avec l’UTAC CERAM.
    En 2019 pour des tests clients : à Paris (dans le quartier de Paris Opéra puis certains quartiers du quart Nord-Ouest), Marseille, Lille et sa proche banlieue, Nantes et sa proche banlieue, Montpellier et sa proche banlieue. 
    Pour faciliter et accélérer les déploiements, les premières antennes 5G seront installées sur des sites 4G existants. Plus tard pourront être posées des antennes sur des sites spécifiques, selon les besoins localement identifiés.

     

     

    Les déploiements 5G vont se faire sur des sites 4G existants avec :
    - La technologie des antennes intelligentes « massive MIMO » qui crée des faisceaux directifs.
    - L’utilisation conjointe de plusieurs bandes de fréquences.
    A cette étape, il n’y aura pas besoin de densifier le réseau.

    Les antennes

    Les antennes massive MIMO (multi user Multiple Input Multiple Output) sont dotées de plusieurs canaux ou connexions qui permettent d’envoyer et recevoir plus de données simultanément.

    Ces antennes intelligentes sont constituées d’un grand nombre d’antennes miniaturisées et permettent d’atteindre des débits et une capacité de transmission inaccessibles aujourd’hui avec la 4G.

    Dans le cadre de la 5G, ces antennes sont sollicitées uniquement à la demande, c'est-à-dire seulement aux moments où les terminaux en ont besoin afin de permettre une utilisation plus efficace de l'énergie.

    A terme, des sites radio additionnels pourront être ajoutés pour répondre au besoin capacitaire local ou pour déployer des offres d’accès fixe sans fil.

    A propos : 5G – ondes et santé

    Il existe plus de 3 500 publications scientifiques (études, rapports, avis...) qui portent sur l’ensemble des radiofréquences au niveau mondial, dont une majorité sur la téléphonie mobile.

    Les autorités sanitaires internationales majeures (OMS : Organisation Mondiale de la Santé) et le comité scientifique de l’UE, ainsi que des autorités nationales déterminantes (Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Espagne, Pays Nordiques...) arrivent à la même conclusion : il n’existe aucune preuve scientifique d’un risque avéré pour la santé lorsque l’exposition aux ondes radio est inférieure aux seuils recommandés par l’OMS.

    Ces limites sont fréquemment réévaluées par ces différentes autorités sanitaires.

    Les ondes radio de la 5G (700 Mhz et 3 500 Mhz) pour la France sont utilisées depuis plus de cinquante ans par des services quotidiens comme la télévision.

    Les ondes utilisées par la 5G sont donc les mêmes que les ondes de la télévision, de la radio ou de la téléphonie mobile existante et d’autres services courants comme par exemple le Pass Navigo.

    Les limites d'exposition de l'OMS ont été adoptées par la majorité des pays et s'appliquent à l'ensemble des services des ondes radio. Le respect de ces limites portège la population.

    Les limites d'expositions pour la 5G sont de 39 Volts par mètre (V/m) à 700 MHz équivalentes à celles de la 4G et de 51 V/m à 3 500 MHz équivalentes à celles du Wi-Fi, de la 3G et de la 4G